Le véganisme ne s’agit pas seulement de manger uniquement des aliments à base de plantes, mais d’éviter complètement d’utiliser des produits d’origine animale tels que les sièges en cuir dans les voitures. Mais comment le véganisme réussit petit à petit à s’imposer dans nos voitures ?

Les marques s’engagent à trouver des alternatives

Le cuir est utilisé depuis l’origine de l’automobile comme un matériau de luxe pour les intérieurs de voitures et il reste aujourd’hui très populaire. Cependant, ces dernières années, de plus en plus de marques haut de gamme se sont engagées à proposer des alternatives et certaines l’ont tout simplement supprimé.

En revanche, les alternatives au cuir ne datent pas d’hier. En effet, jusqu’à la fin du siècle dernier, l’alternative la plus connue et la plus utilisée était le skaï (cuir artificiel). Mercedes propose un matériau synthétique appelé « Artico » depuis 2003; Toyota utilise un matériau appelé « Softex » et Ferrari propose un « Mycro Prestige » en option « cuir vegan » sur certains de ses modèles.

Certaines personnalité publiques demandent de plus en plus aux constructeurs automobiles de proposer des options « vegan ». Par exemple, Lewis Hamilton, septuple champion du monde de Formule 1, a récemment demandé à son employeur Mercedes-Benz d’éliminer complètement le cuir de sa voiture de course.

Formule 1 Mercedes - Maison Trogler

Qui sont les leaders sur ce marché alternatif ?

Land Rover a été l’un des leaders dans ce domaine, travaillant avec des partenaires sur une gamme de tissus non-cuir : les modèles Evoque et Velar sont proposés avec un mélange laine / polyester premium de la marque Kvadrat, un daim synthétique de la marque Miko et un textile en fibre d’eucalyptus.

Range Rover - Maison Trogler

Tesla a supprimé progressivement l’utilisation du cuir dans ses modèles, en partie à cause des pressions exercées par PETA après avoir acheté des actions du fabricant de véhicules électriques basé en Californie.

Tesla - Maison Trogler

La nouvelle marque sœur de Volvo, Polestar, ne proposera que des intérieurs sans cuir, en utilisant un matériau PVC à base d’eau appelé Weavetech qui a été développé en interne. Le patron de Polestar, Thomas Ingenlath, déclare que cela démontre que « notre souci de l’environnement va au-delà de la transmission électrique », dans le but de « promouvoir et d’accélérer la transition de l’industrie automobile vers des intérieurs sans cuir ».
Et cette transition semble déjà bien installée dans les nouveaux véhicules électriques puisque la Volkswagen ID 3 et la Ford Mustang Mach-E n’utiliseront aucun matériau d’origine animale.

Ford Mustang Mach-E © Ford - Maison Trogler

Cela représente tout de même un challenge technique pour les constructeurs qui doivent trouver des matériaux présentant non seulement l’aspect premium du cuir mais aussi sa résistance à potentiellement plus d’une décennie de sévère utilisation. Et vous, seriez-vous plus tenté par un véhicule 100% vegan ?

Si vous êtes intéressés par cette nouvelle tendance du « vegan », je vous laisse découvrir nos différents articles sur les alternatives au cuir.

N’hésitez pas à rejoindre notre NewsLetter pour recevoir régulièrement un nouvel article sur le cuir et la maroquinerie !

Partager l'article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *